Beautiful

Voilà devant toi ces images qui défilent devant des yeux déjà nostalgiques de ces lieux, de ces sensations de pure liberté, de ces moments d’intimités nourris ironiquement de ces silences étouffés par ce si-petit espace qui nous séparait jour après jour. Un tour du Monde inimaginable à dos de motocyclette. Une chasse particulière de courbes et de lumières, de paysages fabuleux, de textures nouvelles, d’odeurs, de vents, de sable. Envoutante cette soupe d’expériences nouvelles qui conduisait parfois à subjuguer en moi certains vertiges existentiels. Se retrouver dans ces milles-lieux perdus ma tête s’évadait facilement, s’abreuvait de tout. Des rencontres qui ne pourront jamais s’absoudre et dont l’écho ajoute à la charpente de ce voyage. Sur ces routes tu me conduisais mon esprit, mon corps même, ce sont rassasiés d’images, d’odeurs, de sensations futiles figées dans cet espace-temps que nous nous étions crée. Dans cet espace recouvert d’un dôme en verre, il y avait toi, moi, la Beautiful et tous ces Miles à dévorer; dans cette chasse aux courbes qui a permis de scléroser momentanément des beaux moments, une ecstasy naturelle procurée par cette aventure de fou. Ni le passé, ni la routine, la maladie ou les deuils  ne pouvaient pénétrer notre boule de cristal, forteresse de ces moments présents. Se pousser ainsi  mutuellement à l’aboutissement de certains rêves; se transformer pour se sentir en vie. Alors que le soir vient, remplis de cette fatigue positive, couchés dans notre minuscule espace, je nous sens vivants. Enfin Chavirée par la dualité entre la joie et le chagrin d’avoir eu la chance de faire parti de cette heure; d’avoir du bout des doigts effleuré le bonheur procuré par ces minutes de moments présents, ou demain reste à reconstruire. Choyée? En effet. Seul au monde. Sous cette lumière Avec ces routes. Tout est meilleur. Même les sandwichs aux oeufs. De jours en jours à rouler avec nul autre que mon esprit, des pensées parfois heureuses, parfois tristes, ; sans jamais vraiment savoir où celui de l’autre  naviguait alors que nous étions des complices si proches; l’un et l’autre à valser ainsi dans cette absolue confiance. Voilà que le retour à nos réalités met fin à ce nouveau chapitre de cette histoire marginale qu’est la nôtre. Le Grand défi  dans la capacité qu’aura notre esprit de conserver une partie de cette belle énergie emmagasiner pour exhumer ce qu’il y a de plus beau; et ce jusqu’au prochain périple. Peut-être. L’important c’est de rêver. Tu m’as amenée partout où mes yeux ont toujours voulu se poser. Je voulais voir le Grand Canyon. J’ai vu bien plus. J’y ai saisi des images sans perdition possible. J’ai tangué avec toi à la recherche de ces courbes.

Sans jamais me lasser. Je suis comblée. Merci Babe.

Catherine xx

Mogwai-The Lord is Out of Control.

b1
b10
b3
b2

b32
b33

b6

b8

b31
b30
b29

b34
b27
b26
b14
b16

b36
b25
b24
b35
b23
b28
b22
b20

b18
b21
b37
b38
b39
b43

b41

b40
b44

b46
b45
b48
b47

b52
b51
b53
b54
b55
b92
b91
b57

b90
b62

b79

b61

b63
b65
b81
b80

b66
b71
b76
b72
b73
Untitled
b82
b89
b86
b93
b94
b96
b97
b98
b99
b100
b101

b103
b104
b105
b106
b107
b108
b109
b110
b111
b112
b113
b114

b116
b117
b118
b119
b120
b121
b140
b139
b138
b122
b123
b124

b128
b134
b129

b132

b136
b135
b137

b127
b125
b142

b143
b144
b146

b147
b149

b87
b84
b85
b151

b152
b153
b150
b154
b156

b158
b1557
b165
b159
b160
b161
b163
b162
b164
b166
b167
b168

b170
b172
b176
b177
b178
b179
b180
b181
b182
b183
b184
b185
b186
b187
b190
b188

b191
b192
b193

b196
b195
b197
b198
b199
b200
b202
b203
b204
b205
b206

b207
b208
b209
b2010
b211
b212
b213
b218

b215
b217
b216

b219
b220
b221
b223
b224
b222
b228
b229
b225
b227
b226
b230
b231

b243
b238
b240
b239
b245
b244
b246
b250
b249
b251
b252
b248
b234
b235
b236
b237
b242

b241
b259

b255

b257
b261
b263

b264
b265
b262
b266
b267

b269
b271
b270
b272
b273
b275

b276
b281
b280
b278
b279
b282
b283
b284
b285
b286
b287
b288
b290
b289
b291
b292
b293
b295
b296
b298

b300
b301
b303
b304
b306
b309
b308
b310
b307
b312
b315
b317
b318
b322
b313
b316
b319

b321
b323
b324
b326
b327
b325
b329
b330
b331

b334

b3337
b3338
b340
b339
b341
b355
b349
b343
b342

b344
b345
b346
b353
b348
b356
b357

b358

b360
b361
b362
b363
b364
b365
b366
b367
b368
b369
b370
b371
b372
b373
b405
b375
b376

b378
b379
b380
b388
b382
b383
b389

b391
b381
b406
b407
b390
b392
b393
b394
b395
b396
b397
b398
b399
b400
b401
b402
b404
b403
b409

b408
b414
b420
b415
b416
b417
b419
b421

b422
b435
b424
b423

b427
b428
b429
b425
b430
b433
b432
b426

b436
b443
b442
b441
b444
b445
b446
b447
b450
b448
b449
b452

b455
b454
b453
b456

b458
b459
b460
b461
b462
b463
b464
b465
b466
b467
IMG_5104
b471
b472
b473
b474
b475
b476
b477
b478
b479

b480
b481

J'aime|Envoyer un Tweet|Pin

Caroline+Sylvain

Caroline et Sylvain se sont mariés.

Dans ma boîte à souvenirs de mariage, il y aura certes celui-ci sur le dessus du bissac.

À tout détail près, dans les règles de l’Art du mariage Do It Yourself, sur une touche organique-retro-vintage aux saveurs de cet amour inébranlable qui parfumait l’atmosphère impassible qui régnait le jour J.

Des regards intenses à la pelletée, des sourires délectables et pleins, avec plein de beau et de bon monde.

Des amitiés d’outremer, des convives heureux d’être présents pour célébrer. Les Jardins de Métis, ses effluves de bord de mer, cette lumière, ce décor, nattés de cette musique soigneusement choisie par les mariés, jouant tout au loin.

En bonus, ces deux Lovers qui s’entrelaçaient et des lampes oranges en macramé.

Tsé, un vrai délice pour les sens.

Caroline et Sylvain, ce fut un plaisir.

Merci de nous avoir laissé pénétrer un tant soit peu dans votre intimité.
(Et quand je dis nous, je fais référence à Julie, qui m’a avec brio assistée pour ce mariage de feu. Plusieurs de ses photos se retrouvent sur ce blogue.)

 

Catherine et Julie

En avant la musique d’entrée au choix des élus.

 

 

Musique: Otis Redding-Ive Been Loving You Too Long.

 

 

b5
b4
b6

b3
b8
b10

b7
b9
b12
b11
b13
b14
b15
b137
b145
b134
b135
b136
b138
b139
b141
b140
b131
b132
b142
b143
b144

b16
b17
b22

b20
b18
b21
b146
b24

b25
b29
b30
b31
b32
b33
b34
b204

b36
b28
b41
b26
b27
b38
b37
b39
b40
b45
b43ç
b44
b42
b46
b48

b49
b115
b112
b1010
b111
b113
b116
b114
b120
b118
b117
b119
b121
b122
b123
b124
b59
b57
b58
b60
b61
b62
b63
b128
b127
b66
b67
b68
b69
b72
b71

b70
b129
b73
b130
b75
b74
c202
b77
b78
b79
b80
b81
b82
b83
b84
b86
b87
b85
b88
b89
b200
b201
b90
b91
b148

b93

b94
b95
b96
b97
b98
b99

b100
b103
b102
b104
b52
b105
b106
b50
b51
b53
b55
b108
b107

J'aime|Envoyer un Tweet|Pin

MA-GNI-FI-QUE!
Tout y était! Un rêve…

Vanessa+Adrien+Noa+Zack

 

Musique: medley guitar by Badley Drawn Boy

5
4
3
2
9
6
7
8
10
11
12
14
13
62
15

17
22
19
23
20
21
16
25
24
27
26
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
39
38
40
41
42
43
44
45
46
48
53
54
55
56
57
52
51
47
49
58
59
60
61

J'aime|Envoyer un Tweet|Pin

Rethink Breast Cancer

Le retour du soleil qui m’abdique que ce billet sera sans doute dépassé de par ces paysages d’hiver que l’on veut oublier jusqu’au prochaines lueurs d’automne… J’ai tenté à maintes et maintes reprises de me plonger dans l’écriture d’une revue qui pourrait peindre avec justesse cette noyade de richesse humaine qui me submergea en l’espace d’un weekend grandiose au coeur de cette province ontarienne.  Des rencontres sublimes, oh! jamais éphémères, de tout ces gens, ces femmes surtout, ces jeunes femmes, leurs aidants, leurs amis et ces  histoires partagées.

Puis mon regard se fixe, encore et toujours, sur ce papier au mur devenu crédo de notre vie d’après :

” Life is about people we meet and the things you create with them” 

Parce que que le sens de la nôtre à deux volets : celle d’avant Mattéo, et celle d’après.

Celle d’un nouveau ciel tapissé par ces moments de deuils qui éclairent maintenant notre ciel et dont les points-deuils reliés entre eux forment avec le temps d’immenses constellations dont on ne peut savourer de nom.

Au grès des montagnes russes engendrées par la douleur des deuils, la prospérité d’une communauté à pris ici tout son sens.

Une communauté de jeunes femmes dans la fleur de l’âge qui sont atteintes d’un cancer avancé, accompagnées de leurs aidants, se sont emmaillotés pour quelques jours les uns aux autres. Plus que jamais enfin unis, par une force maintenant olympienne, pour partager les incertitudes que ces deuils communs, qui habitent et qui dérobent une partie de cette prospérité qui nous était tous promise.

Chargée d’émotions en deux temps, je suis revenue possédée par les histoires uniques et touchantes de toutes ces femmes, de ces couples, de ces aidants.

Alors que tous reliés par ce fil d’araignée nouvellement tissé on me demande à mon tour de décrire le plus justement en 3 mots, significatifs, illustrant le tempo de ce temps passé,
je laisse échapper :

“Friendship”

“Community”

“Love”

Et ça se résume ainsi.

Thank you all for sharing your story with me.

FUCK CANCER – Ça c’est pour toi Mélanie, dont le passeport n’aura jamais autant servi.

Catherine

xx

Musique: Your hand in mine- Explosions in the sky

 

208
102
1
2
3
4
5
11
6
7
9
10
12
14
15
16
18
17
19
21
20
22
23
24
116
210
31
30
27
29
28
33
32
34
92
36
35
37
207
39
44
45
46
47
48
49
50
51
53
54
55
52
62
63
205
206
66
64
58
57
68
56
61
59
60
72
73
71
70
69
83
84
200
201
88
87
85
86
81
98
203
77
78
79
74
75
76
100
101
105

202
94
95
96
97
99
89
111
109
110
108
112
113
114
115

J'aime|Envoyer un Tweet|Pin

William

Durant la dernière année, j’ai eu le privilège d’être partenaire officiel du Centre périnatal Entre Deux vagues, un organisme à but non lucratif qui offre des services dans une approche novatrice et alternative, pour la femme enceinte, les futurs et nouveaux parents et leur bébé.

Ce partenariat a permis à 12 personnes de la région de gagner, tout au long de l’année, des certificats-cadeaux applicables sur une séance photo.

Au fil des saisons, j’ai fait la rencontre de nouveaux visages, de nouveaux parents et j’ai ainsi eu la chance de pénétrer dans leurs univers intimes respectifs.

Caroline et Guillaume m’ont écrit ceci:
Wow, quel montage incroyable! Tes photos sont au delà de nos espérances. En les regardant, notre coeur de parents a été submergé d’émotions. Nous avions l’impression de revivre la naissance de William. Bravo pour ce magnifique travail de photographies. 

J’ai été submergée tout autant par la candeur de ces mots.

Moments précieux, moments intenses. À jamais immortels.

Merci à vous tous de vous ouvrir ainsi et de me laisser capturer votre vie sans gêne.

Voilà.

Catherine

 

Musique : message to bear- a daylight goodbye.

5
7
8
6
2
3
4
15
16
12
10
11
9
45
13
21
22
20
18
19
44
25
24
26
23
27
28
29
30
31
33
34
32
35
36
37
38

J'aime|Envoyer un Tweet|Pin